PLUS

    « Les mauvaises herbes » : interaction entre les espèces

    Lorsque les prairies ne sont pas correctement gérées, les animaux sélectionnent en permanence les plantes les plus appétentes et digestes. Cela conduit à surpâturer les meilleures plantes et donc à favoriser les plantes indésirables. Comme nous l’avons déjà mentionné, les plantes surpâturées ont un système racinaire moins dynamique, ce qui les empêche d’être concurrentielles. Les mauvaises plantes, elles, développent un système racinaire plus profond et ont donc un avantage évident pour obtenir de l’eau et des nutriments, particulièrement lors des périodes de sécheresse. Elles vont aussi pouvoir se reproduire et prendront leur place dans la pâture.

    Les images ci-dessous montrent les effets de la méthode de pâturage sur l’interaction concurrentielle entre les plantes.

    1. Les espèces indésirables ont un avantage pour utiliser l’eau et les nutriments en pâturage continu.

    adventices paturage tournant dynamique

    Figure A : le surpâturage et le pâturage continu réduisent la biomasse racinaire des espèces productives à cause de la sélection opérée par les ruminants.

    mauvaise herbes paturage

    Figure B : dans des conditions défavorables, la perte de la biomasse racinaire liée à l’action de surpâturage (A) réduit et pourrait même faire disparaître progressivement les espèces productives.

    mauvaises herbes - paturage tournant dynamique

    Figure C : de longues périodes de repos et de courtes périodes de pâturage très intensif permettent aux plantes de former un système racinaire sain, et ainsi de ...

    Cet article vous a-t-il aidé ?

    Cliquez sur une étoile pour noter !

    Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 5

    Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à évaluer cet article.

    SHANE BAILEY
    SHANE BAILEYhttp://www.paturesens.com
    Consultant en production animale en système herbager. Élevé à l’herbe en plein air ovin et bovin, j’ai grandi entre le sud de la France et la Nouvelle-Zélande (Les Corbières, Hautes-Alpes, Canterbury, Waikato et le Wairarapa). Le pâturage est une histoire de famille. En 2015, mon frère et moi reprenons PatureSens, l'entité de conseil de John notre père qui lui retourne exploiter. En 2018 nous créons www.paturevision.fr pour répondre aux besoins spécifiques mais aussi qualitatif des agriculteurs.

    REDACTEUR

    SHANE BAILEY
    SHANE BAILEYhttp://www.paturesens.com
    Consultant en production animale en système herbager. Élevé à l’herbe en plein air ovin et bovin, j’ai grandi entre le sud de la France et la Nouvelle-Zélande (Les Corbières, Hautes-Alpes, Canterbury, Waikato et le Wairarapa). Le pâturage est une histoire de famille. En 2015, mon frère et moi reprenons PatureSens, l'entité de conseil de John notre père qui lui retourne exploiter. En 2018 nous créons www.paturevision.fr pour répondre aux besoins spécifiques mais aussi qualitatif des agriculteurs.

    Découvrez notre E-Boutique

    Ceci n'est que 40% de l'article !


    Pour lire gratuitement l'intégralité des articles sur je-pâture, il vous suffit de vous connecter dans votre compte PâtureVision