PLUS

    Témoignage : comment monter une troupe ovine plein air en zone de plaine ?

    En Nord Sénonais, dans l’Aube, à côté du troupeau Ile-de-France de l’exploitation familiale, Thomas Van Melle a créé en 2016 un troupeau de 350 brebis de race Romney et croisées qu’il conduit en plein air. Le pâturage tournant dynamique est la clé de voûte de ce système. Des prairies ont été créées à cet effet, et beaucoup de couverts et de luzerne sont pâturés à l’extérieur.

    Troupeau : 380 brebis Romney et Romney x Hampshire
    Surface fourragère : 43 ha de prairies temporaires et environ 250 ha de luzerne et couverts
    Conduite : agnelage à partir du 10 mars, sevrage des agneaux en juin et vente en juillet

    Après un BTS et un séjour de deux ans en Australie et Nouvelle-Zélande, Thomas Van Melle a rejoint l’exploitation familiale qui allie un élevage de 750 brebis Ile-de-France, l’engraissement de 180 jeunes bovins, des grandes cultures et une activité d’entreprise de travaux agricoles.

    Thomas y travaille avec son père, Jean-Pierre, et son oncle, Jacques-Michel, sur de la craie et des sols limoneux argileux sur silex : « Les terres de craie ont l’intérêt de se comporter un peu comme des éponges et tiennent le vert un peu plus longtemps en été. Les sols limono-argileux sur silex retiennent mieux l’eau de l’hiver et du printemps, la végétation brûle assez vite en été. »

    Un an après son retour en France, Thomas s’est initié au pâturage tournant. Il a complété ses connaissances techniques au fil de rencontres avec des éleveurs et grâce à des échanges sur les réseaux sociaux : « J’ai commencé par faire davantage tourner le troupeau Ile-de-France, qui ne disposait que de 11 hectares de prairies autour de la bergerie. J’ai fait aussi un voyage en Nouvelle-Zélande organisé par Pâturesens en 2020, et j’ai intégré un groupe de formation de mon département avec eux, sur le pâturage tournant dynamique. »

    Quand Thomas a souhaité augmenter la taille de l’atelier ovin, c’était clairement sur cette voie qu’il voulait s’engager. Il a créé un troupeau rustique de race Romney en système plein air : « J’ai la place de rentrer tout le monde dans la bergerie en cas de nécessité. C’est d’ailleurs arrivé l’hiver dernier pour une période de trois semaines, car les conditions de pâturage se dégradaient et les disponibilités en couverts étaient très limitées. Mais l’objectif est bien que le troupeau soit au maximum dehors et pâture toute l’année. » Le lot d’agnelles est resté tout le temps dehors sur les parcelles qui portent bien.

    Thomas a semé son premier couvert et 13 hectares de prairies fin 2017, au moment où 60 agnelles Romney sont arrivées. L’année suivante, il a trouvé 130 agnelles croisées Romney x Hampshire à acheter.

    Sur le plan de la génétique, Thomas a désormais fixé ce qui est pratique pour lui et bien adapté à ses débouchés : une partie de la troupe est conduite en race pure Romney et une autre est croisée Ile-de-France avec un bélier issu de son troupeau. Enfin, il utilise de l’Hampshire (ou de l’Ile-de-France) en croisement terminal : « Il n’est pas facile de trouver des agnelles pures Romney. L’Hampshire apporte de la croissance. Et avec ce système, je n’ai pas à acheter de renouvellement à l’extérieur, ce qui réduit les risques sanitaires. »

    Cette année, 18 hectares supplémentaires de prairies ont été installés pour accompagner l’augmentation de la part du troupeau qui est conduite en plein air et décharger globalement le système. Les prairies se composent de deux variétés de RGA, d’une fétuque, de plantain et de deux trèfles blancs, semés en direct dans un blé ou une orge de printemps (le 20 avril). Par ailleurs, 4,8 hectares d’un mélange d’été (ou pour les lots à forts besoins) ont aussi été mis en place pour trois ans, en principe : du plantain et de la chicorée, avec un trèfle blanc, un trèfle d’Alexandrie et un trèfle violet, en semis direct dans une orge de printemps (le 20 avril aussi).

    L’objectif de 350 à 400 agnelages pour ce troupeau est atteint. Et maintenant ? « Wait and see ! » répond Thomas. « Il y a eu beaucoup de choses mises en place en quatre ans, je veux voir maintenant quel équilibre on pourrait trouver en croisière. »

    L’ensemble des pâtures sont conduites en techno (couloirs de 50 mètres de large) : « J’apprécie la souplesse par rapport à des paddocks, car la taille et la composition des lots sont variées chez mo...

    Cet article vous a-t-il aidé ?

    Cliquez sur une étoile pour noter !

    Note moyenne 4.7 / 5. Nombre de votes : 7

    Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à évaluer cet article.

    MARIE GODARD
    MARIE GODARD
    J'ai été responsable de la formation à Paturesens pendant 5 ans, après avoir travaillé au service de remplacement lors de ma reconversion professionnelle dans le milieu agricole. Passionnée de l'humain avant tout, formée aux sciences humaines et à l'accompagnement, je propose aujourd'hui des projets pour permettre aux agriculteurs(trices) d'améliorer leurs relations au sein de la ferme, de retrouver du sens et la fierté à être agriculteur au quotidien. J'interviens également auprès des centres de formation pour sensibiliser les futurs agriculteurs et auprès de conseillers et formateurs pour améliorer leur capacité d'accompagnement. Me contacter : mg.godard@gmail.com ; 0671135119

    REDACTEUR

    MARIE GODARD
    MARIE GODARD
    J'ai été responsable de la formation à Paturesens pendant 5 ans, après avoir travaillé au service de remplacement lors de ma reconversion professionnelle dans le milieu agricole. Passionnée de l'humain avant tout, formée aux sciences humaines et à l'accompagnement, je propose aujourd'hui des projets pour permettre aux agriculteurs(trices) d'améliorer leurs relations au sein de la ferme, de retrouver du sens et la fierté à être agriculteur au quotidien. J'interviens également auprès des centres de formation pour sensibiliser les futurs agriculteurs et auprès de conseillers et formateurs pour améliorer leur capacité d'accompagnement. Me contacter : mg.godard@gmail.com ; 0671135119

    Découvrez notre E-Boutique

    Ceci n'est que 40% de l'article !


    Pour lire gratuitement l'intégralité des articles sur je-pâture, il vous suffit de vous connecter dans votre compte PâtureVision