PLUS

    Comment faire un angle en clôture HighTensile ?

    L’objectif : Faire les angles proprement.

    Le défi : Que la clôture se tienne.

    Faire proprement les angles est absolument primordial pour tout système de clôture : barbelé, HighTensile, grillage et même nylon. C’est encore plus important en HighTensile à cause de la forte traction appliquée sur les angles par le fil. Le mouvement des sols, la pluie et les terres humides feront bouger les poteaux d’angles dans le temps.
    Si les angles ne tiennent pas, le fil perd en tension, ce qui demande plus d’entretien, plus de piquets de ligne et réduit la durée de vie générale de la clôture. Faire des économies sur les angles n’est pas une bonne idée.

    Il faut maintenant connaître les bonnes pratiques pour faire les angles correctement.

    Les règles de base
    Poteaux bois ou acier, les règles sont les mêmes. Les voici :
    – Enfoncer les poteaux au minimum à la même profondeur que la hauteur du fil du haut.
    Donc si le fil est à 90 cm de haut, il faut au minimum 90 cm en terre.
    – Ne jamais enfoncer les poteaux à un angle de 90°, toujours les enfoncer à un angle d’environ 95° dans le sens inverse de la traction.

    Il est impossible de donner une indication pour savoir à quel moment il faut mettre une jambe de force. Sa nécessité dépend de trop de facteurs :
    – type et dimensions du poteau ;
    – forme du poteau ;
    – type de sol ;
    – type de fil ;
    – traction du fil.

    Nous comprenons que les jambes de force demandent plus d’efforts, car elles sont plus longues à poser et coûtent plus cher, d’où l’économie généralement faite sur ce matériel. Il existe un autre moyen moins onéreux pour renforcer un piquet qui bouge sur des clôtures jusqu’à 3 fils.

    Le « bedlog« 
    Le bedlog est fondamental pour les clôtures néo-zélandaises, malheureusement très peu pratiqué chez nous. Le principe est très simple : il faut enfoncer une plaque en acier ou un demi-poteau bois à l’avant du poteau. Cela permet de le solidifier. La traction tire le poteau vers l’avant et la plaque ou le demi-poteau empêche le poteau de bouger.Les règles de pose :
    – Le bedlog doit être enfoncé devant le poteau, à un minimum de 20 cm de profondeur.
    – Utilisez de préférence des objets en bois ou métalliques ayant une très grande portée dans le sol. Par exemple, si vous utilisez un piquet en bois fendu, il doit mesurer au moins 60 cm de long et il faut placer la partie ronde contre le poteau et la partie plate contre la traction.
    – Assurez-vous qu’il n’y a pas d’espace entre le bedlog et le poteau d’angle.
    – Quand vous recouvrez le bedlog, tassez la terre proprement.

    En vidéo :

     

    Les jambes de force

    Il existe de multiples jambes de force, qui ont toutes leurs avantages et leurs inconvénients. Ce qui est sûr, c’est qu’au-delà de 4 fils, il faut mettre une jambe de force.
    Et c’est souvent le cas. Malheureusement, il est rare de voir des jambes de force correctement posées et fonctionnelles.

    Il existe trois principaux types de jambes de force :
    – la jambe de force australienne ;
    – la jambe de force néo-zélandaise ;
    – la jambe de force argentine.

    La jambe de force australienne et la jambe de force néo-zélandaise sont basées sur les mêmes principes.

    Le principe fondamental est d’utiliser un piquet de jambe de force en diagonal, qui va du centre du poteau jusqu’à la terre. Les avantages sont la simplicité de pose, la rapidité et le coût réduit, car nous utilisons un seul piquet pour la jambe de force au lieu de deux piquets pour les jambes de force argentines. Un autre avantage est la facilité de pose sur les terrains secs, car il n’y a pas besoin d’enfoncer un poteau supplémentaire.

    La pose d’une jambe de force australienne
    Il est important de suivre les conseils suivants. Si vous sautez des étapes, cette jambe de force sera inutile.

    1. La jambe de force doit se situer à peu près au centre du point de traction du poteau.
      Par exemple, pour un poteau de 1 m avec le premier fil à 90 cm de haut, la jambe de force doit être placée à environ 45-50 cm de haut. Sinon, il vaut mieux la fixer un peu plus vers le haut que vers le bas du piquet. Si la jambe de force est trop basse, elle aura un effet pivot sur le poteau, car la traction s’effectue sur le bas du poteau d’angle. Ainsi, il remontera et sortira du sol. A l’inverse, si la jambe de force est mise tout en haut du poteau, non seulement elle est moins efficace, mais il faut aussi doubler la longueur de la jambe de force pour avoir la même résistance à la traction, car le poteau peut bouger avant que la jambe de force ne soit sous traction. Le mieux est donc de la placer au centre du poteau.
    2. Une plaque doit être mise au bout du piquet de la jambe de force. Cela empêche le piquet de jambe de force de s’enfoncer dans la terre et de créer un effet pivot sur le poteau.
    3. La jambe de force doit être reliée au poteau d’angle et droite. Si ce n’est pas le cas, alors elle ne sert à rien. Le piquet de jambe de force doit être emboîté dans le poteau, avec un fil en bas pour les maintenir ensemble. De cette façon, la traction du fil est transférée dans le piquet de jambe de force, puis dans la terre.
    4. La jambe de force doit mesurer au moins 180 cm de long. Si le piquet de jambe de force est trop court, le fameux effet pivot sera de nouveau appliqué sur le poteau d’angle.
    5. Dans les angles à 90°, la jambe de force doit, de préférence, se situer au centre de la traction, avec les fils en continu. Si vous arrêtez les fils de chaque côté du poteau, alors la traction ne sera pas répartie correctement sur le poteau. Si vous ne pouvez pas mettre la jambe de force au centre, utilisez une jambe de force de chaque côté, mais il est important de garder les fils en continu.

    En vidéo :

    Jambe de force australienne sur poteau bois
    Jambe de force australienne sur piquet Beefy


    La jambe de force néo-zélandaise
    Le principe de la jambe de force néo-zélandaise est le même que pour la jambe de force australienne. La seule différence se trouve dans la manière de maintenir la jambe de force contre le poteau d’angle. Les Néo-Zélandais utilisent un bedlog devant le piquet de jambe de force pour le maintenir contre le poteau d’angle. La pose de la jambe de force néo-zélandaise demande plus de pratique et de savoir-faire, car il faut que le piquet de jambe de force tombe bien contre le bedlog dans le trou. S’il y a trop d’espace, la jambe de force n’est pas maintenue contre le poteau d’angle. S’il n’y a pas assez d’espace, il est très difficile de pousser le piquet de jambe de force contre le bedlog. C’est pour cette raison que nous ne préconisons pas de poser des jambes de force à la néo-zélandaise !
    En vidéo :

    La jambe de force argentine
    La jambe de force argentine consiste à relier deux poteaux grâce à un poteau rond et un fil HighTensile. Le principe est de répartir la traction dans les deux poteaux. Une jambe de force argentine bien faite fonctionne aussi bien que les jambes de force mentionnées précédemment, mais elle coûte plus cher et est plus compliquée à poser qu’une jambe de force australienne. Cette méthode peut cependant être utilisée à des endroits stratégiques sur une clôture, par exemple en haut d’une colline ou dans un angle où une jambe de force australienne ne peut être posée.

    Le même principe concernant la position de la jambe de force dans les angles à 90° s’applique pour la méthode argentine. Gardez les fils en continu. Le poteau horizontal doit faire au minimum la même longueur que le poteau d’angle.

    Ce type de jambe de force est très répandu. Vous pouvez trouver les modalités de pose en vidéo, ci-dessous :

    Conclusion

    Là où il n’y a pas besoin d’une jambe de force, utilisez un bedlog. Là où il n’y a pas la possibilité d’utiliser un bedlog, installez une jambe de force australienne. Là où il n’est pas possible de placer une jambe de force australienne, installez une jambe de force argentine.
    Néanmoins, peu importe le type de jambe de force que vous utilisez, assurez-vous de prendre le temps de la faire correctement (vous ne le regretterez pas ensuite).

    Cet article vous a-t-il aidé ?

    Cliquez sur une étoile pour noter !

    Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de votes : 23

    Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à évaluer cet article.

    Cet article vous a-t-il aidé ?

    Cliquez sur une étoile pour noter !

    Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de votes : 23

    Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à évaluer cet article.

    Joey BAILEYhttps://paturevision.fr
    Service technique PâtureVision.

    REDACTEUR

    Joey BAILEYhttps://paturevision.fr
    Service technique PâtureVision.