PLUS

    Comment concilier l’élevage ovin et bovin ? Le cas du GAEC de Rubian en Bretagne

    Antoine Corre et Chloé Cabillic sont installés en bio dans le Finistère. Le pâturage tournant dynamique pour les ovins et les bovins a été rodé parallèlement à l’augmentation des cheptels. Les éleveurs ont trouvé un équilibre entre performances techniques et organisation des journées avec la vente directe qui représente le débouché de 95 % des animaux.

    • 97 ha de SAU dont 20 ha de prairies naturelles, 10 ha de céréales d’hiver, 5 ou 7 ha de céréales de printemps
    • Agriculture biologique
    • 62 vêlages de limousines
    • 120 brebis Landes de bretagne
    • vente directe pour 95 % des animaux : bœufs de 30 à 36 mois, vaches, veaux rosés de six mois et agneaux
    • 2 unités de main d’œuvre

    A Plogonnec dans le Finistère, Antoine Le Corre et Chloé Cabillic ont mis en place le pâturage tournant dynamique depuis cinq ans. Cela faisait alors déjà quelques années qu’ils s’étaient lancés dans l’élevage et ils disposaient d’une structure déjà très fonctionnelle. « Mon père élevait des vaches laitières et avait développé depuis trente ans un système herbager. Il était passé d’une vaste plaine à une ferme bocagère en agriculture biologique, avec 29 paddocks de 2,5 ha » raconte Antoine.

    Pour sa part, il a choisi la production de viande. Il a démarré avec dix limousines il y a douze ans et a fait croître le cheptel en interne. Il faisait alors tourner les lots sur ces parcelles de 2,5 ha toutes les 72 heures. « J’avais du mal à bien valoriser les surfaces faute d’animaux au début. J’avais de toute façon des lacunes sur le pâturage ». Antoine a alors cherché des ressources.

    Des ressources qu’il a trouvées dans la technique diffusée par Pâture Sens par le biais de formations, et dans des groupes d’échanges entre éleveurs qui partagent sa vision du métier. Antoine n’a pas souvenir d’avoir trouvé difficile la mise en place du pâturage tournant dynamique. « Il y a eu des moments un peu tendus pendant les années sèches, mais je ne suis jamais descendu en dessous de dix jours d’avance d’herbe. » De quoi voir venir et se préparer. « Je suis d’un naturel assez prudent. Je choisis de garder une marge de sécurité, quitte à ne pas tirer le maximum possible des surfaces. »

    Pour l’éleveur, le pâturage tournant dynamique est très pratique mais il représente une certaine charge de travail d’astreinte si on veut être performant. Le troupeau limousin est aujourd’hui arrivé à 62 vêlages en système naisseur engraisseur et est conduit en quatre lots. Presque tous les animaux sont vendus en direct, avec un laboratoire de découpe à la ferme, et cela représente une charge de travail incompressible et importante. Une troupe de 120 brebis de race Landes de Bretagne est également à gérer. Et la culture d’une quinzaine d’hectares de céréales est à assurer.
    « J’aime bien faire les céréales, et elles me permettent de faire tourner une partie des prairies pour les renouveler. Mon système est autonome sur le plan alimentaire. »

    Antoine n’achète aucun concentré (et pas de fourrage). Les céréales produites sont surtout distribuées aux agneaux en finition et brebis en lactation. Les bovins n’en consomment que peu.

    Aujourd’hui, les éleveurs disposent de 80 ha de prairies groupés, tous préparés en paddocks avec des chemins et un réseau d’eau partout. Au retour de la première formation, les paddocks de 2,5 ha ont été divisés par trois (et l’aménagement des tuyaux d’arrivée d’eau a suivi partout). Les clôtures sont fixes et subdivisées avec des fils pour clôtures semi-permanentes. Les mères limousines sont maintenant conduites en deux lots d’une trentaine de vaches. « Je fais des paddocks de 30 à 35 ares pour une durée de 24 heures, qui sont possiblement utilisés par deux, soit 65 ares pour 48 heures de temps de présence » explique Antoine. « Quand j’ai des autres travaux qui m’empêchent de passer voir tous les lots tous les jours, ça me donne de la souplesse. »
    Il a bien...

    Cet article vous a-t-il aidé ?

    Cliquez sur une étoile pour noter !

    Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

    Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à évaluer cet article.

    Avatar
    PâtureVision PâtureSenshttps://paturevision.fr
    Mieux informer, Mieux Pâturer !

    REDACTEUR

    Avatar
    PâtureVision PâtureSenshttps://paturevision.fr
    Mieux informer, Mieux Pâturer !

    Découvrez notre E-Boutique

    Ceci n'est que 40% de l'article !


    Pour lire gratuitement l'intégralité des articles sur je-pâture, il vous suffit de vous connecter dans votre compte PâtureVision