PLUS

    En france

    Comment aller plus loin dans le système paturant, après un voyage en Nouvelle-Zélande pour s’inspirer et prendre du recul ?

    Dans le Finistère, Matthieu Caugant s’est installé en 2018 en Gaec avec son père Jean-Hervé. Celui-ci avait depuis déjà près de trente ans placé les prairies au centre du système fourrager, et pris en 1998 le virage vers l’agriculture biologique. Matthieu a prolongé cette logique en adoptant le pâturage tournant dynamique. Un investissement conséquent a été réalisé pour équiper le parcellaire, avec en particulier un boviduc. 3,2 unités de main d’œuvre : deux associés en Gaec, un salarié à...

    Comment aller vers plus d’autonomie alimentaire en triplant la référence laitière et les vaches ? L’exemple du GAEC de la Métairie en Ile et...

    Yohann, Benjamin et leur père Yannick Pégeault, de Gaec de la Métairie neuve à Plélan-le-Grand (Ile-et-Vilaine), ont fait muter le système d’élevage en cinq ans : triplement de la dimension économique, développement des surfaces en prairies et pratique du pâturage tournant dynamique, passage en agriculture biologique… et maintenant encore plusieurs autres aspects du système sont amenés à évoluer. 140 ha de SAU dont 100 ha de prairies, 20 ha de maïs et 20 ha de triticale-pois 72 ha de...

    Comment concilier l’élevage ovin et bovin ? Le cas du GAEC de Rubian en Bretagne

    Antoine Corre et Chloé Cabillic sont installés en bio dans le Finistère. Le pâturage tournant dynamique pour les ovins et les bovins a été rodé parallèlement à l’augmentation des cheptels. Les éleveurs ont trouvé un équilibre entre performances techniques et organisation des journées avec la vente directe qui représente le débouché de 95 % des animaux. 97 ha de SAU dont 20 ha de prairies naturelles, 10 ha de céréales d’hiver, 5 ou 7 ha de céréales de printemps ...

    Simplifier le système à son maximum pour retrouver un équilibre rentabilité/qualité de vie

    Dans le département du Nord, Yannick Przeszlo conduit un système bio « tout herbe » sur cinquante hectares. Donner de plus en plus de place au pâturage – via le pâturage tournant dynamique - a induit de nombreux autres changements : changement de race, groupage des vêlages au printemps, passage au vêlage à deux ans, et plus récemment conduite en croisement. 1 unité de main d’œuvre 50 hectares de prairies permanentes 45 vaches laitières : 30 montbéliardes et 15...

    « Devenir agriculteur coûte que coûte ! » : comment passer du rêve à la réalité ?

    L'atelier ovin en bref : REMARQUE : L'atelier n'est pas en rythme de croisière. Exploitation située à Craonne dans l'Aisne.  Arrivée des animaux en septembre 2018 : 160 brebis En 2020 : 260 brebis Race : Mules x Texel x Wairere Romney 55 ha de prairie En 2019 : 20 ha de friche remis en état Investissements pour le projet atelier ovin : 100 000 euros Clôtures Abreuvement Semis de prairies Aménagement du foncier Achat de la troupe Parc fixe Contention Main d’œuvre sur l’exploitation (maraîchage et atelier ovin) Un associé à temps...

    catégories

    2,032FansJ'aime
    Paris
    ciel dégagé
    11.7 ° C
    13.3 °
    9.4 °
    92 %
    5.1kmh
    0 %
    mer
    25 °
    jeu
    19 °
    ven
    20 °
    sam
    19 °
    dim
    19 °

    Découvrez notre E-Boutique