PLUS

    Bovin lait

    Comment concilier ses finalités, ses ambitions et sa vision du métier en reprenant la ferme familiale ? Les réflexions et le parcours de Romain

    Secteur : Plouédern dans le Finistère Conditions pédo climatique : Tempéré-océanique - Sols argileux-limoneux 50-60 cm de profondeur Main d'œuvre : 1 UTH + Aide familiale du père. Projet d’embaucher un salarié. SAU : 100 ha + 20 ha de mise à disposition répartis ainsi : 4 ha de colza grain pour la vente 3 ha de betterave pour les VL ( après vêlage pour un effet flushing ) 113 de prairies dont 7 ha de PN 60 ha prairies mélange pâturage RGA + TB ; Sur...

    Comment aller plus loin dans le système paturant, après un voyage en Nouvelle-Zélande pour s’inspirer et prendre du recul ?

    Dans le Finistère, Matthieu Caugant s’est installé en 2018 en Gaec avec son père Jean-Hervé. Celui-ci avait depuis déjà près de trente ans placé les prairies au centre du système fourrager, et pris en 1998 le virage vers l’agriculture biologique. Matthieu a prolongé cette logique en adoptant le pâturage tournant dynamique. Un investissement conséquent a été réalisé pour équiper le parcellaire, avec en particulier un boviduc. 3,2 unités de main d’œuvre : deux associés en Gaec, un salarié à...

    Comment aller vers plus d’autonomie alimentaire en triplant la référence laitière et les vaches ? L’exemple du GAEC de la Métairie en Ile et...

    Yohann, Benjamin et leur père Yannick Pégeault, de Gaec de la Métairie neuve à Plélan-le-Grand (Ile-et-Vilaine), ont fait muter le système d’élevage en cinq ans : triplement de la dimension économique, développement des surfaces en prairies et pratique du pâturage tournant dynamique, passage en agriculture biologique… et maintenant encore plusieurs autres aspects du système sont amenés à évoluer. 140 ha de SAU dont 100 ha de prairies, 20 ha de maïs et 20 ha de triticale-pois 72 ha de...

    Simplifier le système à son maximum pour retrouver un équilibre rentabilité/qualité de vie

    Dans le département du Nord, Yannick Przeszlo conduit un système bio « tout herbe » sur cinquante hectares. Donner de plus en plus de place au pâturage – via le pâturage tournant dynamique - a induit de nombreux autres changements : changement de race, groupage des vêlages au printemps, passage au vêlage à deux ans, et plus récemment conduite en croisement. 1 unité de main d’œuvre 50 hectares de prairies permanentes 45 vaches laitières : 30 montbéliardes et 15...

    Une installation laitière hors normes avec Kévin Tymen – Episode 2 : Le premier hiver

    Nous sommes le 21 avril, il est temps de faire un point avec Kévin sur son premier vrai hiver à la ferme. Voici son bilan. Si vous souhaitez connaître son parcours qui l'a mené à l'installation, voici l'épisode 1.  Bilan de la première saison des vêlages Nombre de vêlages : 99 dont 72 génisses Organisation des animaux en trois lots durant la période de vêlages : taries // vaches au tank // fraîches vêlées de 5 jours Les dates Période de vêlages prévue :...

    D’un système maïs à un système de pâturage productif en bio avec des brunes

    Au moment de sa conversion au bio, René Digard, éleveur laitier dans la Manche, a mis rapidement en place le pâturage tournant dynamique, en paddocks de 12 heures, pour ses 60 vaches. Ce passionné de la race brune qui vend des reproductrices cherche un certain niveau de productivité des surfaces et des animaux. SAU : 88 ha, dont 56 ha de prairies pâturables, 14 ha de méteil grain, 18 ha de prairies de fauche temporaire en méteil grain Troupeau : 60...

    Faire évoluer son système vers plus de pâturage : de 60 ha de maïs à 25 ha

    La ferme en bref Lieu : Juvigny-les-Vallées, dans le Sud-Manche Installation de Christophe sur une exploitation voisine de celle de ses parents en 2003. En GAEC avec sa femme depuis 2011, suite au départ en retraite de ses parents. Dates clés 2017 : questionnement sur la gestion du pâturage, + 10 ha au milieu de la ferme pour le pâturage 2019 : accélération de la mise en place du pâturage tournant dynamique 2020 : départ d’un salarié 2021 : perte du second site de 50 ha des...

    Arrêter le robot de traite et valoriser le pâturage

    La ferme en bref GAEC Choisnard à Crouttes, dans l'Orne 140 VL race normande AOC Objectif 848 000 L de lait (- 100 000 L pour l’année 2019/2020) 115 ha : 12 ha de maïs pour 2021 (18 ha à la dernière campagne) 40 ha de PT - trèfle - RG - fétuque 25 ha de PN dont 4 ha en vergers hautes tiges 38 ha accessibles pour les VL + 60 ha chez son oncle pour de la pension : pommiers hautes tiges où il fait pâturer...

    Dépenser toujours plus pour produire pareil : « sortir de la course sans fin »

    La ferme en bref Date d'installation : 1998 Lieu : 53540 Cuillé 100 VL PH 140 UGB 615 000 L - Lactalis en bio Passage en bio en 2018 - 1re livraison lait bio novembre 2019 18 ha maïs 2 ha betterave 6 à 8 ha de mélanges céréaliers Prairies 83 ha RGA/trèfles 50 ha accessibles aux VL Conduite du troupeau 2 périodes de vêlages : printemps et été (demande de la laiterie). Les génisses pleines de 15 mois sont au pâturage sur 8 ha en 24 h système techno. Les veaux...

    Production à l’herbe : quel type de vaches ?

    Sélection au sein d'un système contraint Les systèmes d’élevage occidentaux et néo-zélandais traditionnels diffèrent fortement. En Europe et aux USA, les vaches ont des lactations longues (360 jours contre 235 en Nouvelle-Zélande) et sont alimentées généreusement. Au niveau de la reproduction, le système n'étant pas saisonné, les performances de reproduction sont peu restrictives. En Nouvelle-Zélande, 90 % du lait est produit entre le printemps et l'automne. Ainsi, les vaches consomment majoritairement de l'herbe pâturée au cours de la lactation. Les conséquences...

    catégories

    2,032FansJ'aime
    Paris
    brume
    3.3 ° C
    3.9 °
    2.2 °
    91 %
    3.6kmh
    100 %
    lun
    5 °
    mar
    5 °
    mer
    5 °
    jeu
    5 °
    ven
    2 °